• En mer !

    En mer,

    Dans son vert sillage se meurt l'écume blanche,

    Et sur la coque brune s'escriment les mains halées,

    Des pêcheurs,par tant de labeur ,éreintés,

    Attendant en vain les jours de chemise blanche.

     

    Les femmes restent là,une main sur les yeux,

    Les pieds dans l'eau scrutant en vain l'horizon bleu.

    Oh quand reviendront-ils, ceux que la marée emmène,

    Quand nous les rendra-t-elle envoûtante sorcière,

    De sa chevelure irisée monte le chant des sirènes,

    Et leurs bras opalins étreignent ces pauvres hères,

     

    Toi mon ami,mon tendre et cher,

    Tôt sur la grève ,je t'attendrai,

    D'un coeur impatient et gai,

    En espèrant ton regard clair...

    MARIE.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :