• EPITAPHES ANTICIPEES

    Un texte d'Axieros

    EPITAPHES ANTICIPEES
    Quand mon sang se refroidira et que mes yeux se fermeront, ma dernière pensée s'envolera vers toi -- toi qui ne voulus pas répondre à mon amour.
    Je ne maudirai pas l'archer au geste sûr qui fixa dans mon coeur ses flèches enflammées et qui omit -- volontairement le cruel -- de t'infliger une blessure réciproque.
    Passant, ne me plains pas et dis-toi seulement qu'il vaut mieux aimer sans retour plutôt que de n'aimer jamais.
    Lorque je descendrai, ombre blême et brumeuse, vers le séjour d'où nul mortel n'est revenu, je n'abreuverai pas mes lèvres au Léthé qui dispense à jamais le repos et l'oubli.
    Je m'en irai plutôt vers le lac de Mémoire, limpide et clair parmi les stériles cyprès.
    Là, je demanderai à boire de cette eau qui conserve aux ombres pâles le souvenir.
    Et le souvenir de mon amour malheureux sera la douleur délicieuse de ma vie languissante au pays sans soleil.
    (Extrait de Les Miettes du Banquet)

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :